Comment ça marche ?

Notre équipe répond à vos questions

Guide de la colocation

Le départ d'un colocataire

Les formalités de départ



S’ils veulent quitter les lieux, les colocataires doivent donner congé à leur propriétaire, en respectant le préavis figurant dans le contrat de location. En général ce préavis est de 3 mois pour un logement vide et d’un mois pour un logement meublé.

Au moment de la remise des clés au propriétaire, il faudra faire un état des lieux, qui permettra de déterminer si le logement a été dégradé et si certains travaux de remise en état sont à effectuer. Ces travaux de réparation seront à la charge des colocataires et les frais seront prélevés par le propriétaire sur le dépôt de garantie.

Afin de remetttre les compteurs à zéro, il convient de faire les comptes avant le départ d'un colocataire notamment en ce qui concerne les factures en cours et la quote part de la taxe d'habitation à payer.

Certains organismes doivent être informés comme la CAF, votre banque ainsi que le trésor publique pour la taxe d'habiration. Pensez également à faire une redirection sur votre courrier.

Les obligations dépendent principalement de l’existence d’une clause de solidarité dans le bail de colocation.

Indépendamment des formalités de départ communes à toute colocation, il importe de connaître les obligations du locataire partant et des colocataires restant dans le logement. Les formalités et obligations dépendent principalement de l’existence d’une clause de solidarité dans le bail de colocation.


Si le contrat de colocation a une clause de solidarité


Si le bail de colocation prévoit une clause de solidarité, le colocataire solidaire, même si il a communiqué son congé, demeure tenu par la clause jusqu’au terme du bail et dans les limites prévues par la clause de solidarité, (généralement à concurrence du loyer et de ses charges). Le colocataire partant avant la date de fin de bail est cependant libéré de ses obligations en termes de dommages éventuellement occasionnés sur le logement.

La clause de solidarité fait du colocataire sortant un garant des locataires qui restent dans le logement.

Si le bail a une reconduction tacite à son échéance, il est important de donner son congé avant le renouvellement du contrat sous peine d’être de nouveau engagé sur la durée du bail.


Si le contrat de colocation n’a pas de clause de solidarité


En l’absence de clause de solidarité, le colocataire sortant est responsable du loyer et des charges jusqu’à la fin de son préavis légal prévu par le bail.
Si les autres colocataires ne trouvent pas de remplaçant au colocataire sortant, ils sont responsables de la totalité du loyer et donc de la part du colocataire sortant.



L’avenant au bail


Lors du remplacement du colocataire sortant, il est important de réaliser un avenant au bail pour libérer le colocataire sortant de ses obligations solidaires alors qu’un remplaçant a été trouvé et pour faire apparaitre le nom du nouveau colocataire.
L’avenant doit être signé par les locataires actuels du bail et le nouveau colocataire.