APL : concubinage ou colocation, est-il plus judicieux de se déclarer en couple ?

Vous vous installez en colocation avec votre concubin ? Vous êtes finalement tombé amoureux de votre coloc et filez le parfait amour ? Au moment de déposer votre demande d’APL, l’idée de vous déclarer en couple vous trottera dans la tête. Est-ce une bonne idée ? Eclairages.

 

L’APL, accessible en concubinage ou en colocation sous condition

L’APL, ou Aide Personnalisée au Logement, est destinée aux étudiants et aux personnes aux revenus modestes résidant en métropole. À titre de colocataire, vous pouvez en bénéficier si vous habitez un logement conventionné, à condition que le propriétaire ne soit pas un membre de votre famille.

Le montant de l’APL varie de 50€ à 250€ en fonction de vos revenus, du type et de la localisation de votre logement, du montant du loyer et également de votre situation personnelle. Dans le cas d’une colocation, la Caisse d’Allocations Familiales s’appuie donc sur la relation qui unit les différents coloc’ pour fixer le montant de l’APL reçu par chacun.

Les APL en colocation : comment ça fonctionne ?

 

Si vous habitez en colocation et que vous demandez une APL, vous devez déclarer l’ensemble des locataires qui habitent le logement avec vous. Si vous avez signé un bail commun, la CAF calculera l’APL en fonction de l’ensemble des ressources du groupe de colocataires, en estimant que tous sont solidaires du paiement du loyer.

La situation est la même si vous habitez en couple et déclarez être en concubinage auprès de la CAF : vous serez considéré comme solidaires. L’APL sera alors calculée en fonction de vos ressources, mais également des personnes à charges. Si vous vivez avec les enfants de votre conjoint, il peut être intéressant de se déclarer en couple.

Se déclarer en couple : une fausse bonne idée ?

 

Se déclarer en couple revient souvent à officialiser une relation qui fonctionne bien. Mais dans le cadre des APL, les concubins sont solidaires du loyer et l’allocation est donc calculée en fonction de vos deux situations. Si votre conjoint et vous êtes dans des situations très différentes, cela peut jouer sur votre APL.

Pourquoi ne pas penser à faire établir deux baux distincts, chacun au nom d’un des locataires de l’appartement ? Cette démarche simple vous permettra de voir l’APL calculée en fonction de vos propres revenus, et non des revenus du couple.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée