La contre-soirée : la bouée de sauvetage des ambiances pourries

« Plus on est de fous, plus on rit » : en soirée, ce proverbe n’est valable que si tous les convives sont venus passer du bon temps dans un même état d’esprit. C’est à dire rarement, surtout en colocation où les amis d’amis de coloc couvrent un large spectre de goûts musicaux, d’intérêts et de sujets de discussion.

 

Et là, c’est la loi du plus fort, ou celle du plus nombreux qui s’impose. Que faire si une majorité se précise et que, à votre grand damne, vous faites partie de la minorité ? Partir ? Noooooon ! Organisez la riposte. Mode d’emploi pour une contre-soirée réussie.

 

Installez votre camp de base dans un endroit stratégique

Le lieu idéal doit répondre à un certain nombre de critères : assurer une certaine isolation (du bruit, des opportuns) ; être convenablement meublé (table, chaises, comptoir) ; fournir un accès facile aux boissons et autres réjouissances alimentaires.

 

Où aller donc ? Dans la cuisine (sauf si kitchenette), dans la cave ou le garage (sauf si insalubre), sur le balcon ou la terrasse (sauf si météo désobligeante).

 

Misez sur les discussions légères

Parce que l’idée est avant tout de ne pas se prendre la tête, le loufoque et le cocasse tiennent généralement une place de choix en contre-soirée. Pour briser la glace, pourquoi ne pas commencer par débattre sur des sujets un brin fêlés et accessibles à tous. Par exemple : « Frites ou purée », « Trop, pas assez, ou juste ce qu’il faut ? », « La meilleure heure pour manger des cacahuètes ? », etc.

 

Lancez-vous des défis

Nous sommes tous des compétiteurs dans l’âme. Profitons donc de cet engouement pour les challenges pour relancer l’ambiance. Il est temps de regarder autour de vous : tout le matériel dont vous avez besoin s’y trouve très certainement.

 

Une boîte de sucres ? Edifiez une pyramide, morceau après morceau, chacun son tour. Celui qui fait tout tomber perd. Vous avez fêté une bonne nouvelle avec du champagne ? Faites un concours de sculptures avec les fils de fer des bouchons. Moins classe mais tout aussi efficace, ramassez les capsules de bière pour vous lancer dans une partie effrénée de caps.

 

C’est bien connu : les soirées improvisées sont toujours les meilleures. Les contre-soirées sont, par définition, des soirées improvisées. Les contre-soirées sont donc toujours les meilleures. CQFD.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée