Le Roi de Lacoloc et le newbie

Il était une fois, dans des temps pas si reculés et dans un pays pas si lointain, une grande communauté qui vivait paisiblement dans un royaume appelé Lacoloc.

Le parfait Royaume de Lacoloc
Composé d’un seul et unique palais, le quotidien y était simple et bien rodé : chacun y régissait sa propre chambre et œuvrait au bon fonctionnement des grandes salles communes où tous aimaient se retrouver.

C’était ainsi depuis si longtemps que tout s’organisait tout seul. Les uns travaillaient au champ ou à la ferme pour fournir la nourriture, les autres entretenaient la maisonnée. Tout allait pour le mieux dans le meilleur des mondes.

La plus grande fête de tous les temps
Jusqu’au jour où le Roi de Lacoloc, le plus vieux d’entre eux tous, et dont on racontait que c’était lui qui avait fondé Lacoloc, décida d’organiser une fête et d’y convier les habitants des royaumes alentours. Une fête si belle, si grandiose, qu’elle deviendrait une légende qui se raconte de génération en génération les soirs d’hiver au coin du feu.

Le Roi de Lacoloc décida de la répartition des tâches. Seulement, il perdait un peu la tête, ce bon roi. Il chargea les fermiers de décorer la salle de réception, les peintres et les sculpteurs de préparer le buffet, les petits enfants d’envoyer les invitations.

Au secours, rien n’est prêt !
Personne n’osa contredire son roi, et avouer son incapacité à réaliser la mission qui lui était assignée. « Nous n’y arriverons jamais… », entendait-on se lamenter partout dans le palais. Résignés, tous les habitants de Lacoloc finirent par baisser les bras. Alors que certains pensaient annuler simplement la fête, d’autres étaient déterminés à s’en remettre au destin.

Tant pis pour le buffet gigantesque, les invités seront à l’eau et au pain sec. Tant pis pour les fresques ornementales, les murs tout blancs feront l’affaire. Tant pis pour l’ambiance musicale, on s’entendra mieux parler ainsi. Si seulement les invitations partaient un jour ! Et advienne que pourra.

Tous défaitistes, sauf un ! 
Parmi tous ces pessimistes, un seul continuait d’y croire. C’était le newbie, le dernier arrivé dans Lacoloc, en provenance d’un pays lointain. Alors que la déprime contaminait un à un les habitants, il restait enfermé dans sa chambre à échafauder des plans. Peu avant l’événement, on pu entendre sa voix résonner dans tout le palais : « Eureka ! ».

Il alla voir son roi. « Monseigneur de Lacoloc, on ne peut pas continuer comme ça. Dans le meilleur des cas, la fête n’aura pas lieu. Dans le pire, le royaume de Lacoloc sera la risée de toutes les autres contrées », lui dit-il. « Dans mon pays, nous utilisions un système appelé Gestion de Projet. Il nous reste peu de temps, mais en associant missions et compétences, en indiquant les interlocuteurs de chacun pour réaliser sa tâche, nous pouvons le faire ! »

La fête est sauvée !

Le vieux roi était peut-être gâteux, mais pas psychorigide. Il autorisa le newbie à exposer son plan aux habitants de Lacoloc. Ils furent si soulagés qu’ils mirent immédiatement la main à la pâte.

Quand le jour tant attendu arriva, on ouvrit grand les portes du royaume pour laisser entrer les invités. La fête fut si belle et si réussie, que personne n’eut suffisamment de mots pour remercier le newbie. Sauf le roi, peut-être, qui décida de faire du petit nouveau venus d’ailleurs son bras droit ès réceptions !

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée