« Mon coloc a 83 ans ! » : partager son logement avec un senior

Pénurie de logement, prix des loyers qui s’envolent : chaque année, c’est la même chose, des milliers d’étudiants peinent à trouver un toit qui soit à la fois dans leur budget et proche de leur université.

 

Vous êtes dans ce cas ? Vous devriez vous intéresser de plus près à la colocation intergénérationnelle ! Cohabiter avec un sénior, ce n’est pas tout à fait la même chose que de se mettre en colocation avec des amis ou d’autres étudiants : peu de soirées endiablées, ni de partiels qu’on révise ensemble. Si les règles changent, à quoi s’attendre alors ?

 

Les différents visages de la colocation intergénérationnelle :

 

  1. Pas de loyer, mais une aide et une présence régulières

Le senior cherche ici une compagnie et une assistance lui permettant de se maintenir à domicile plus longtemps. Les courses, le ménage, quelques soirées à papoter et à regarder le journal télévisé de France 3 ne vous font pas peur ? Voilà certainement la solution la plus adéquate pour vous loger à tarif très très réduit !

 

  1. Un loyer symbolique et un peu de temps

Casser le train-train quotidien, voilà le but recherché par le senior via ce type de colocation. Louer une chambre revient alors à faire entrer un vent de fraîcheur dans la maison, quelqu’un avec qui échanger quelques mots ou anecdotes, transmettre valeurs et savoirs et en apprendre de nouveaux !

 

  1. Un loyer, sans autre obligation

Le senior est totalement autonome, mais peut-être a-t-il du mal à joindre les deux bouts à cause d’une trop petite retraite. Votre argent du loyer l’aidera à payer ses propres charges ou à mettre du beurre dans ses épinards !

 

Que vous optiez pour l’une, l’autre ou la troisième option, tolérance et ouverture d’esprit s’articuleront autour de règles de vie que chacun respectera… comme dans tout autre type de colocation, finalement.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée